écobuer


écobuer

écobuer [ ekɔbɥe ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1721; égobuer 1539; de é- et dial. gobe « motte de terre », rad. gaul. °gobbo « gueule »
Agric. Peler (la terre) en arrachant les mottes, avec les herbes et les racines, que l'on brûle ensuite pour fertiliser le sol avec les cendres. N. m. ÉCOBUAGE , 1797 .

écobuer verbe transitif (du poitevin gobuis, terre pelée, du gaulois gobbo, morceau) Pratiquer l'écobuage.

écobuer
v. tr. AGRIC Arracher par plaques la végétation sauvage (d'une terre), la sécher, la brûler et utiliser les cendres comme engrais.

⇒ÉCOBUER, verbe trans.
AGRIC. Défricher par l'écobuage. Les chaumes, écobués par larges places, se recouvraient de cendres grises (LA VARENDE, Contes fervents, Pinsonnière, 1948, p. 96). Le beau-père avait (...) arraché les souches, écobué les buissons, aplani les cendres et fait une terre (...) la meilleure de toutes pour le blé (GIONO, Joie demeure, 1935, p. 445).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1878. Étymol. et Hist. 1519 terre gobuée (Ste Croix, Vasles, Arch. Vienne ds GDF.); 1539 égobuer (Cout. de Bret., VI, XVII ds Nouv. Cout. gén., IV, 410a); 1721 écobuer (RÉAUMUR, Mém. de l'Acad. des sciences, p. 299 ds DG). Terme dial. de l'ouest (Bretagne, Touraine), dér. de gobuis « terre pelée où l'on se dispose à mettre le feu » (1519 ds GDF.) (avec préf. é-) lui-même dér. du saintongeais gobe « motte de terre » se rattachant au gaul. gobbo « gueule, bouche » d'où sont issus le fr. gober, l'a. fr. gobet « bonne bouchée, morceau » (cf. G. DE COINCY, Mir. Vierge, éd. V.-F. Kœnig, II Dout. 34, 656) sens dont est dér. p. anal. celui de « motte de terre » (cf. FEW t. 4, 180b).
DÉR. Écobueur, subst. masc. Celui qui pratique l'écobuage. Les incendies doivent être attribués à l'imprudence des chasseurs, des passants et des écobueurs (Enquêtes sur les incendies de forêts, p. 77 ds LITTRÉ). Attesté par GUÉRIN 1892 et par Lar. 19e Suppl. 1878-Lar. encyclop. Seule transcr. ds LITTRÉ : é-ko-bu-eur. 1re attest. 1760 (M. DE TURBILLY, Mémoire sur les défrichemens d'apr. BRUNOT t. 6, 1, p. 256); du rad. de écobuer, suff. -eur2.
BBG. — SAIN. Sources t. 1 1972 [1925], p. 150.

écobuer [ekɔbye; ekɔbɥe] v. tr.
ÉTYM. 1721; égobuer, 1539; gobuer, 1519; terme dial. de l'Ouest; de gobuis « terre pelée où l'on met le feu », du saintongeais gobe « motte de terre », rad. gaul. gobbo « gueule, bouche ».
Agric. Peler (la terre) en arrachant les mottes, avec les herbes et les racines, que l'on brûle ensuite pour fertiliser le sol avec les cendres.
Au p. p. :
0 La terre du soleil d'août écobuée
Où de petits chevaux lentement se promènent (…)
Aragon, le Voyage de Hollande et autres poèmes, p. 18.
DÉR. Écobuage, écobue, écobueur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • écobuer — (é ko bu é) v. a. Terme d agriculture. Pratiquer l écobuage. HISTORIQUE    XVIe s. •   Ils doivent le droit de champart et de terrage, quand ils egobuent, à la cinquieme gerbe, Nouv. coust. gener. t. IV, p. 410. ÉTYMOLOGIE    Origine inconnue. On …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • écobuage — écobuer [ ekɔbɥe ] v. tr. <conjug. : 1> • 1721; égobuer 1539; de é et dial. gobe « motte de terre », rad. gaul. °gobbo « gueule » ♦ Agric. Peler (la terre) en arrachant les mottes, avec les herbes et les racines, que l on brûle ensuite pour …   Encyclopédie Universelle

  • écobue — ● écobue nom féminin Houe de grand format servant à écobuer. ⇒ÉCOBUE, subst. fém. Vx, domaine de l agric. A. Houe spéciale à large fer servant à découper les mottes de gazon ou pendant l écobuage (d apr. BALLU, Mach. agric., 1933, p. 33). Le sol… …   Encyclopédie Universelle

  • Monts d'Arrée — Monts d Arrée …   Wikipédia en Français

  • chaume — [ ʃom ] n. m. • XIIe; lat. calamus « tige de roseau » 1 ♦ Tige des céréales. ⇒ paille. Spécialt Partie de la tige qui reste sur pied après la moisson. ⇒ éteule. « Les chaumes étaient durs et piquants, ils traversaient leurs espadrilles de corde,… …   Encyclopédie Universelle

  • engober — [ ɑ̃gɔbe ] v. tr. <conjug. : 1> • 1807; de en et dial. gobe « motte de terre » → écobuer ♦ Techn. Revêtir d un engobe. N. m. ENGOBAGE , 1845 . ● engober verbe transitif (de gober) Recouvrir une céramique de l …   Encyclopédie Universelle

  • CULTURES (SYSTÈMES DE), agronomie — La notion de «système de culture» est moderne. Elle apparaît pour la première fois, semble t il, sous la plume de l’abbé Rozier dans son Cours complet d’agriculture (1785). Il écrit: «Plusieurs écrivains se sont occupés de dicter des lois sur la… …   Encyclopédie Universelle

  • chaumer — [ ʃome ] v. tr. <conjug. : 1> • 1338; de chaume ♦ Agric. Arracher, couper le chaume de (un champ) après la moisson. ⇒ déchaumer. Absolt Chaumer et écobuer. ⊗ HOM. Chômer. ● chaumer verbe transitif Récolter le chaume après la moisson. ●… …   Encyclopédie Universelle

  • engobage — engober [ ɑ̃gɔbe ] v. tr. <conjug. : 1> • 1807; de en et dial. gobe « motte de terre » → écobuer ♦ Techn. Revêtir d un engobe. N. m. ENGOBAGE , 1845 . ● engobage nom masculin Action d engober …   Encyclopédie Universelle

  • essarter — [ esarte ] v. tr. <conjug. : 1> • 1172; de essart ♦ Agric. Défricher (un terrain boisé) en ôtant toutes les broussailles, par arrachage ou brûlage. ⇒ débroussailler; essartage. Essarter un champ, un bois, un taillis. ● essarter verbe… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.